L'Ascension... Fête biblique ??

Publié le

Selon  Wilkipedia

 

L’Ascension du Seigneur désigne le moment où Jésus a été élevé au ciel. Présent dans le Nouveau Testament, l’Ascension est un thème que l’on trouve dans la mythologie gréco-romaine (Hercule, Romulus) : monter aux cieux, c’est symboliquement rejoindre le domaine divin. Il ne faut pas confondre l’Ascension de Jésus Christ avec l’Assomption de la Vierge Marie.

 

Les sources néotestamentaires

Les sources essentielles du récits de l’ascension de Jésus de Nazareth après l’épisode de la Résurrection se trouvent dans deux textes écrits par le même auteur : l’Évangile selon Luc2 et les Actes des apôtres3. Luc est le seul parmi les évangélistes à raconter cet épisode qui constitue la fin du premier ouvrage et inaugure le second, ce qui a amené des chercheurs à postuler que les deux documents n’en constituaient originellement qu’un seul4.

L’épisode de l’Ascension dans Luc, après la description du cycle des diverses apparitions pascales du Ressuscité, conclut l’action terrestre de Jésus en même temps qu’il marque « l’apogée de [sa] seigneurie »4, son entrée dans la sphère céleste et le début de son absence. Cette conclusion est connotée de manière positive, Jésus bénissant ses disciples qui accueillent ce départ dans la joie. La séparation elle-même n’est pas du fait de Jésus : celui-ci est l’objet d’une action faite par Dieu, comme en témoignent les verbes au passif utilisés dans les différents passages lucaniens5.

Ascension de Jésus, ivoire, aux environsde l’an 400, Musée national de Bavière, ancienne collection Martin von Reider (Munich).
"L'Ascension" par Le Tintoret (XVIe siècle)

Les Actes proposent l’épisode comme le début du « temps du témoignage »4 : les croyants sont désormais seuls mais « nantis d’une mission »5 dans l’attente du retour de Jésus. Ainsi, dans les récits lucaniens mettant en scène le Ressuscité, celui-ci n’opère pas de miracles - à la différence du passage johannique6 - qui sont plutôt le fait de témoins inspirés par le Nom de Jésus5.

Il est possible que l’auteur de Luc et des Actes s’inspire d’une tradition populaire faisant un parallèle avec les assomptions respectives de Moïse, d’Hénoch ou d’Isaïe, ou encore avec d’autres récits édifiants mettant en scène l’élévation de personnages illustres de la mythologie gréco-romaine, comme Romulus, Hercule ou Médée, voire des apothéoses d’empereurs romains, dans une démarche et un récit qui tendent à historiciser le phénomène d’élévation de Jésus5.

 

Marc 16, 19  -
Luc 24, 50-53  -
Actes des Apôtres 1, 8-11

 

======================================================================================

L'Ascension... Fête biblique ??

Posons-nous donc la question ??

 

Chaque " Fête de l'Eternel " dans les Saintes Ecritures nous parlent de Christ et chaque Fête s'est accomplie HISTORIQUEMENT  - La Paque comme la Pentecôte... (la Fête des Tabernacles n'étant encore parfaitement accomplie.)


Comment se fait-il que nous ne trouvions pas d'équivalence dans les Saintes-Ecritures pour l'Ascension ???


- Si la Pâque a été accomplie dans le temps de la terre :
                   Exode 11 - 12  correspond  à Matthieu 27, Marc 15, Luc 23  &  Jean 19


- Si la Pentecôte a été accomplie dans le temps de la terre :

                   Exode 19 et 20 correspond  à Actes 2

 

Nous sommes devant une fausse fête de Jéroboam : ne soyons pas trompés !

 

 


Publié dans TEMPS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article